Derniers articles

mercredi 14 mars 2012

Venenum

Je pensais attendre un peu avant d'écrire un billet sur mon prochain roman, à paraître le 26 avril prochain chez Gulf Stream éditeur (coll.Courants noirs). mais on m'a dit que les premières pages étaient consultables en ligne alors pourquoi attendre ? 


HIVER 1650. René Descartes meurt, officiellement d’une pleurésie. Mais Jana, sa pupille, connaît la vérité : il a été empoisonné. Par qui ? Et surtout, pourquoi ? Y a-t-il un lien entre son assassinat et la mise à sac de l’imprimerie où ses derniers écrits devaient être imprimés ? Et que contiennent les lettres codées qu’il lui a confiées ? Poursuivie par d’implacables tueurs, Jana n’a d’autre solution que fuir et trouver au plus vite le destinataire de ces courriers. Escortée par Conrad van Vries, ancien soldat au service de la France, Jana se lance dans une course éperdue qui, d’Amsterdam à Paris, la mènera au plus près des cercles du pouvoir, au cœur d’un complot dont le cardinal Mazarin pourrait bien être l’instigateur !

J'ai adoré travailler sur ce roman. D'abord, parce que Descartes.Pas le gars aux cheveux un peu gras (Lush n'existait pas, il faut dire...), austère et poussiéreux que certains se plaisent encore à présenter à leurs élèves ni le type austère et pontifiant que se sont appropriés certains (penseurs, de droite, catholiques proches de l'intégrisme... comme dirait Desproges, parmi ces termes, cherchez l'intrus). Mais Descartes voyageur, bretteur, moraliste (mais du côté de la vie), de mauvaise foi, bref, plus proche de Cyrano que de Pascal. Et plus enclin à pousser ses lecteurs à chercher quel chemin emprunter en la vie que suivre aveuglément sa méthode. bref, Descartes. Ensuite, l'époque : la Fronde, Louis XIV en fuite, Mazarin cible de complots, plus de mousquetaires, mais un beau bordel et, en hollande, le siècle d'or...Richesses venues des Indes, peintres, liberté de ton et de pensée... Il y a, dans Venenum, beaucoup de cape et d'épée.  Enfin, les thèmes.
"Quel chemin choisirai-je en la vie ?" Question que se pose Descartes dans le 3ème rêve des Olympicas,  Question que se pose Jana, l'héroïne de ce roman qui parle aussi de genre et de liberté... Et s'adresse autant aux adultes qu'aux adolescents.
Vous pouvez lire l'extrait choisi par Gulf stream sur ce lien.



6 commentaires:

  1. Impatience mal contenue, impatience mal contenue, impatience mal contenue, impatience mal contenue, impatience mal contenue...
    Et continue donc de nous rédiger de si grandes histoires romanesque-polars-historiques et de tous les genres, nous, on aime !

    Lace' "pas du enthousiaste, quest-ce qui vous fait dire ça ?"

    RépondreSupprimer
  2. Contente que l'extrait t'ait plu!!

    RépondreSupprimer
  3. Très très curieuse de le découvrir, celui-là !

    RépondreSupprimer
  4. Une belle plume à découvrir dans le CDI du college que je travaille.
    Heureux de voir qu'on peut faire lire des choses aussi palpitantes et néanmoins littérairement intéressante.

    RépondreSupprimer