Derniers articles

lundi 9 novembre 2015

Retour sur un rêve, et pot-pourri (2)

Vendredi dernier, en prélude à la foire du livre de Brive, où j'étais invitée, j'ai eu l'occasion de rencontrer des classes de 4ème autour de Si j'étais un rêve. Parmi les principaux thèmes abordés, l'identité et le genre. Comment devenir soi-même quand on ne naît pas dans le bon corps ? Parmi les élèves, il y a eu quelques gênes, mais surtout énormément de questions. Et bien moins de l'ordre du "c'est pas normal" (j'ai eu des "c'est bizarre" en remarques, mais c'est tout) que du : "j'ai une copine qui sort avec une fille, mais elle dit qu'elle est un garçon du coup elle est quoi ?"  






Une fois encore, je suis heureuse de constater à quel point les adolescents sont bien plus ouverts et bien plus matures que l'on pense généralement. Au lieu de les tirer vers le bas, des textes qui font réfléchir, même "un peu difficiles", c'est beaucoup plus constructif. La preuve ? Une jeune fille de SEGPA m'a dit, à la fin de la rencontre de vendredi matin, que c'était le premier livre qu'elle terminait de sa vie. de quoi embellir ma journée. 

Et pour terminer ce billet, un pot-pourri de citations issues de romansintelligents,sensibles... parce que c'est surtout ça, la littérature jeunesse.

Main dans la main, vie et mort mêlées, Cathy et Jason traversent la ville d'un pas rapide en direction du sud. Ils s'enfoncent dans un sous-bois, trébuchent contre des branches mortes, font s'envoler des oiseaux nocturnes et fuir des lapins et des écureuils. 
Jérôme Noirez, Brainless.

Les journées s'allongeaient doucement, et depuis près d'une semaine le ciel était clair et dégagé, offrant la ville aux doigts glacés des vents. debout sur ce toi, au-dessus de la ville qui plongeait peu à peu dans la nuit, Anna ressemblait à l'un de ces fantômes qui peuplent les légendes de Crossswind.
 Camille Brissot, Le vent te prendra

 Il sent sur son cou la main de son grand-père, et respire un peu plus vite, un peu plus fort.
 - Je perds ma vie, la mémoire. Et ce garçon, assis là, il tente de réveiller ce qui dort. des souvenirs enfouis. C'est pas beau, ça ? 
Séverine Vidal, Quelqu'un qu'on aime

Sonia s'enroule sous sa couette, comme pour se former un cocon protecteur. elle palce ses mains sous sa joue, puis des pensées négatives frôlent sa conscience, la harcèlent. Il y a ce mensonge. Ce mensonge qui lui pèse depuis un an. 
Samantha Bailly, Nos âmes jumelles


3 commentaires:

  1. Merci pour ce nouveau pot-pourri de citations, c'est une belle idée qui donne envie de découvrir encore plein d'autres romans jeunesse. :)

    Je me permets d'y ajouter un autre extrait, parce que vous ne vous citerez pas vous-même :
    « Les hommes de proie
    Se nourrissent de moi, de toi,
    Et font leur nid dans nos abats.
    Ils rient de nos douleurs,
    Ils exploitent nos malheurs.
    Les larmes font vendre
    Pleurez : voici les cendres
    De vos rêves ravagés, souillés,
    On vous les sert si vous payez. »
    Charlotte Bousquet, Si j'étais un rêve

    RépondreSupprimer