Derniers articles

samedi 26 septembre 2015

Tribune libre : souvenirs d'avant...

Comme vous le savez, sur ce blog, il m'arrive de prêter le clavier à des amis. Aujourd'hui, c'est à "Nina" que je laisse ce petit coin d'espace virtuel. "Nina" qui, à travers un peu d'histoire familiale, rappelle quelques notions de base d'humanité.

Je souhaiterai donner mon point de vue sur la vague d'émotion, un peu tardive à mon avis, concernant tous ces pauvres gens qui n'ont d'autre choix que de fuir leur pays et d'arriver dans des conditions lamentables chez nous ( par chez nous j'entends en Europe) et qui en plus en arrivant se prennent plein de remarques à peine racistes et/ou égoïstes.
Je pense depuis quelques années que ma naissance est un pur miracle quand on s’intéresse à mon histoire familiale.
En effet mes arrières-grands-parents ont fui les pogroms en Pologne, Russie et Lituanie et ont été accueilli en France par la communauté juive ashkénaze à la fin du 19ème siècle. Ils ont fondé ensuite des commerces, nourri honnêtement leurs enfants et payé toutes les taxes jusqu'au dernier centime.
Mes grands-parents maternels se sont rencontrés à Paris dans la cave dans laquelle ils se cachaient quand ils étaient ados. Ils étaient seuls avec un peu de famille éloignées à droite à gauche car leurs parents avaient été déportés. Et je vous épargne les passages dans la douleur de la zone occupée à la zone libre pendant la guerre... Mais ça ne les a pas empêchés de fonder eux aussi leur commerce, de nourrir honnêtement leurs enfants grâce à un coup de pouce de la communauté et payer toutes les taxes jusqu'au dernier centime.
Je vous épargne aussi l'histoire de comment mes parents ont dû insister pour que le service de l'état civil accepte mon prénom et pourquoi ils ont dû choisir un second prénom bien chrétien histoire de faire passer la pilule... et comment la responsable a dit à mes parents que c'était bien malheureux pour la France que je côtoie des petits Mohammed et Carlos à l'école...
Je ne raconte pas l'histoire de ma famille pour vous faire pleurer, mais pour dire que les migrants ne viennent pas chez nous de gaieté de cœur et pas uniquement pour profiter de nos ressources et peuvent très bien s'en sortir s'ils ont a la chance de tomber sur les bonnes personnes.
Donc, si nos chers gouvernements pouvaient arrêter de s’intéresser aux zones de guerre uniquement pour en piller les ressources naturelles et arrêter de jubiler quand ils vendent des armes qui créent de emplois chez nous, mais détruisent la vie d'encore plus de monde ailleurs sur le globe.
Et si chacun de nous pouvait, par exemple, de temps en temps, demander à supprimer certains commentaires racistes on avancerait un petit peu niveau bonne conscience et humanisme^^.
( Je ne demande à personne de se bouger au niveau personnel alors que j'en suis moi-même bien incapable tellement je n'arrive pas à gérer mes émotions quand je vois des pauvres gens comme mes ancêtres. Juste de se souvenir des choses importantes dans la vie et éventuellement donner à des associations si vraiment vous avez des sous en trop. )
"Nina"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire